vous lisez...
Uncategorized

DVDtrafic : Lancement de la septième édition, un DVD contre une critique

Amis cinéphiles,

Bonjour à tous,

Nous sommes heureux de vous annoncer le lancement de la septième édition de DVDtrafic, le programme gratuit de promotion du Cinéma sur le web qui associe Cinetrafic, les distributeurs et éditeurs de DVD et les blogueurs Cinéma.

Nous avons rassemblé plus de 108 DVD pour près de 18 références.

Le principe de ce programme réservé aux blogueurs reste inchangé: Un DVD contre une critique.

La liste des titres mis à disposition est disponible à la fin de cet article ou dans la liste DVDTrafic sur Cinetrafic.

Nous avons à nouveau essayé de présenter un catalogue éclectique afin que chaque blogueur puisse choisir un ou plusieurs titres susceptibles de l’intéresser. Grands films, films de genre, films d’auteurs, films étrangers, documentaires… vous n’avez plus qu’à faire votre choix.

Rappel du fonctionnement de DVDtrafic :

Recevez chez vous gracieusement des DVD et faites en votre critique publique. Il n’y a rien d’autre à comprendre : un DVD en échange d’une critique, c’est aussi simple que ça.

1- Pour participer, il vous suffit d’être membre de Cinetrafic (inscription rapide, gratuite et sans engagement) et de tenir un blog ou de participer à son contenu.

2- Vous choisissez dans la liste un ou plusieurs DVD que vous souhaiteriez recevoir et critiquer. Vous nous envoyez un mail à l’adresse nicolas@cinetrafic.fr en nous disant quels sont les DVD que vous souhaiteriez recevoir. Envoyez- nous une une liste d’une dizaine de titres afin d’être sur de pouvoir recevoir un DVD.

3- Nous sélectionnons les membres gagnant le droit de recevoir les produits et nous les leur envoyons par la poste (Sélection en fonction de la réactivité des blogueurs et de la limite des exemplaires disponibles pour chaque titre).

4- Les membres ayant reçu un DVD s’engagent à regarder le film et les compléments du DVD et en publier une critique dans les 15 jours qui suivent sa réception. La critique sera publiée à la fois sur le blog et sur Cinetrafic.

Le membre s’engage à citer les références produit fournies par DVDtrafic et relatives au DVD qu’il a reçu, et à n’en faire aucun usage commercial ni en diffuser des passages.

Pour participer au programme, il vous suffit de nous envoyer un mail à nicolas@cinetrafic.fr en nous disant quels sont les DVD (dans l’ordre) que vous souhaiteriez recevoir. N’hésitez pas à proposer plusieurs choix afin de pouvoir être placé sur un ou plusieurs de ces titres suivant les disponibilités.

La sélection DVD de cette septième édition :

Khmers rouge, une simple question de justice – Rémi Lainé.

De 1975 à 1979, le régime communiste des Khmers rouges provoque un véritable génocide au Cambodge. Près de deux millions de personnes – sur une population de sept millions succombent aux déplacements, aux travaux forcés, aux tortures et aux exécutions. En 2003 le public découvre S21, La machine de mort khmère rouge du cinéaste cambodgien Rithy Panh présenté hors compétition au Festival de Cannes. Ce film documentaire, coproduit par ARTE, ouvre le travail de construction d’une mémoire cambodgienne et mondiale sur ce « génocide sans image« , selon l’expression de Serge Daney, dont la documentation doit composer avec l’absence totale d’archives cinématographiques ou photographiques, du type de celles retrouvées dans les camps d’extermination nazis…

Le vilain petit canard – Garri Bardin.

Un beau jour dans une basse-cour, un oisillon bien différent des autres voit le jour. Coqs, poules, canards et oies se moquent de lui et le mettent rapidement à l’écart. Le vilain petit canard est chassé des lieux. Il découvre plus tard qu’il est en réalité un beau cygne.

Hugo Cabret – Martin Scorsese.

Hugo Cabret, 12 ans, est orphelin : son père est mort dans un incendie. Son oncle, qui l’hébergeait dans les combles de la gare parisienne dont il règle les horloges, a disparu. Depuis, Hugo se cache de peur de finir dans un orphelinat. Le jeune garçon n’a qu’un but : finir de réparer l’automate que son père avait rapporté un jour. Il est persuadé que la machine cassée a un important message à lui délivrer…
Un vieux marchand de jouet qui tient une boutique dans la gare a peut-être la solution. Aidé par sa petite fille, Isabelle, Hugo va tenter de découvrir le secret qui peut lier l’automate au mystérieux passé du vieil homme, qui n’est autre que George Méliès.

Danika – Ariel Vromei.

Danika est une mère de famille et une femme dévouée. Un jour sur son lieu de travail, elle est soudain prise de visions cauchemardesques et décide de se faire suivre par un thérapeute pour comprendre ses hallucinations. Plus le temps passe et plus ses visions deviennent terrifiantes et ont de plus en plus un rapport avec sa famille. Elle va devoir aller au bout d’elle-même pour saisir le sens de ces étranges phénomènes.

Rhum Express – Bruce Robinson.

Johnny Depp interprète et produit l’adaptation du roman qui révéla le légendaire auteur hunter S. Thompson. Deux destins mythiques pour un film flamboyant et déjà culte.

Little big soldier – Sheng Ding.

Aux temps de la Chine ancienne, les clans Wei et Liang se livrent une guerre incessante. Rescapé d’une terrible bataille, un fantassin tir-au-flanc capture un valeureux général de l’armée rivale dans l’espoir de le livrer à ses supérieurs et décrocher une récompense. Mais pour y arriver, il va devoir affronter de redoutables guerriers.

Sans compromis – Aaron Harvey.

Mel (Bruce Willis) règne sur le trafic de stupéfiant et son business est très lucratif depuis qu’il a recruté Tess (Malin Akerman). Mais depuis peu, des concurrents tentent d’utiliser sa filière pour faire circuler leurs propres marchandises. Tess est alors chargée d’intercepter les chargements non autorisés alors qu’un mystérieux tueur psychotique (Forest Whitaker) élimine implacablement tout le monde sur son passage…

The Devil’s double – Lee Tamahori.

Bagdad, 1987. Le pays est en proie à la trahison et à la corruption, ce qui fait les beaux jours du Prince Noir Oudaï Hussein, fils aîné de Saddam. Personnage sans foi ni loi, il ne pense qu’à son plaisir immédiat et n’hésite pas à s’emparer des biens d’autrui et à coucher avec n’importe quelle femme qui lui plaît – même lorsqu’elle est mariée. Personne n’a jamais osé lui tenir tête… Lorsque Latif Yahia, lieutenant d’Oudaï, est convoqué au palais de Saddam, il se voit contraint d’obéir à un ordre délirant : devenir la doublure d’Oudaï – son « fiday » – sous peine de voir exécuter toute sa famille. N’ayant pas le choix, Latif commence sa nouvelle vie, en « jouant » le rôle d’Oudaï Hussein, un des hommes les plus puissants et les plus haïs du pays. Il apprend à lui ressembler, imitant sa manière de marcher et de s’exprimer. Il découvre aussi la démesure de l’univers d’Oudaï – ses femmes faciles, ses voitures de course, et l’argent qui coule à flot. Mais il lui faut surtout savoir à qui il peut accorder sa confiance, dans un monde où la moindre erreur de jugement peut s’avérer fatale. Il comprendra bientôt qu’il ne peut compter que sur Sarrab, concubine d’Oudaï, pour l’aider à sortir de ce cauchemar…

Léonard de Vinci, la restauration du siècle – Stan Neumann.

La Sainte Anne est un des plus beaux tableaux du monde, un des plus mystérieux. Mais c’était aussi un tableau malade, défiguré, voire menacé, par les « réparations », et les couches de vernis successives déposées au fil des siècles.
Pour le sauver une restauration s’imposait.
Une intervention spectaculaire qui s’est étalée sur plus de trois ans, un chantier comme il en existe un par siècle. Cette opération complexe et exceptionnelle a été l’occasion unique d’être au plus près du tableau tel qu’il a été peint à l’origine, et de mieux comprendre la relation complexe que Léonard de Vinci entretenait avec un de ses plus grands chefs-d’oeuvre…

Rogue River – Jourdan McClure.

Déchirée par la mort récente de son père, Mara part seule dans l’Oregon, à Rogue River, pour disperser ses cendres. Alors que sa voiture s’est faite embarquée par la fourrière, elle accepte d’être raccompagnée par Jon Wall, un brave type du coin, qui lui-même pleure la mort de sa jeune fille.

Jon la conduit dans sa belle maison au fond des bois, où il vit avec sa femme, Léa. A peine présentées, les deux femmes vont se confier l’une à l’autre et partager les douleurs qu’elles ressentent chacune dans leur tragédie personnelle.
Cette rencontre va pourtant virer au cauchemar : Mara va devoir se battre pour survivre dans l’univers sombre et violent du couple.

L’ascension d’un homme de main – Julian Gilbey.

L’histoire vraie de Carlton Leach, jeune hooligan Anglais qui intègre un des gangs les plus connus du pays à la fin des années 80. Il grimpe alors les échelons au point de devenir le criminel les plus respecté du Royaume-Uni. Dans cette montée en puissance vers le grand banditisme, Carlton Leach ne se fixera aucunes limites. La violence extrême de ses actes fera de lui un des personnages les plus craint du pays. Pendant trois décennies, il fera tout pour éviter la prison et rester en vie.

Hara-Kiri – Masaki Kobayashi.

Au début de la période d’Edo, le samurai Hanshiro Tsugumo se présente au château du seigneur Kageyu Saito, expliquant que réduit à la misère par son état de rônin (samurai sans maître) il souhaite qu’on lui propose un lieu adéquat pour mettre honorablement fin à ses jours en se faisant seppuku.

À cette époque de nombreux rônin utilisent ceci comme une ruse pour se faire prendre en pitié et au mieux recevoir un poste, ou du moins quelque argent pour s’en sortir. Saito lui explique qu’il ne se laissera pas prendre, et que ses samourai vassaux ont récemment obligé un samourai venu dans les mêmes conditions, Motome Chijiiwa, à aller jusqu’au bout de ses déclarations et à se suicider. Tsugumo explique que ses paroles ne sont pas en l’air, mais qu’il souhaite juste qu’on lui donne l’occasion de raconter son histoire avant de se suicider.

Tsugumo commence son récit sans toutefois préciser qu’en réalité, il est venu pour assouvir une vengeance personnelle…

Le pacte – Roger Donaldson.

Il y a des pactes qu’on ne peut renier. Après que sa femme se soit fait violemment agresser, Will Gerard est contacté par une mystérieuse organisation. Face à une police inefficace et incompétente, un groupe de citoyens s’est réuni pour faire respecter la justice. Ils proposent à Will de venger sa femme en éliminant le coupable en échange d’un petit service qu’il devra leur rendre plus tard.
Lorsqu’il comprend que pour effacer sa dette il devra lui aussi tuer un homme, il va réaliser qu’il est pris au piège et que les membres de cette organisation sont implantés à tous les niveaux de la société.

Choose – Marcus Graves.

Une petite ville paisible des Etats Unis se trouve soudainement hantée par un fait divers effroyable. Une jeune fille se fait réveiller par des bruits étranges chez elle et elle retrouve ses parents ligotés et bâillonnés par un tueur qui lui laisse 60 secondes pour choisir entre la mort de son père ou celle de sa mère…

Freakonomics – film collectif de Morgan Spurlock, Heidi Ewing, Eugene Jarecki, Alex Gibney, Seth Gordon, Rachel Grady.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’économie, sans oser le demander, FREAKONOMICS vous le révèle.
Adaptation au cinéma du best-seller éponyme écrit par l’économiste hors norme Steven Levitt et le journaliste du New York Time, Stephen Dubner, le film offre une approche inédite de l’économie, bousculant au passage les évidences et les idées reçues.

Avec humour et originalité, les réalisateurs, dont Morgan Spurlock (Super Size Me) et Seth Gordon (Comment tuer son Boss ?) mettent en scène de maniere ludique les lois de l’économie pour expliquer les comportements des individus en société. Mêlant culture populaire, théories sérieuses et vérités statistiques, FREAKONOMICS pose des questions en apparence saugrenues et met en évidence des liens de cause à effet totalement inattendus. On découvre ainsi que rien ne vaut une bonne récompense !

Le bakchich généralisé à l’école permet-il d’avoir de meilleures notes ? L’argent ne fait-il pas le bonheur ? Le prénom choisi par vos parents forge-t-il votre destin ? Les lutteurs de sumo sont-ils véritablement au dessus de tous soupçons ? …

Transformant l’économie en un divertissement accessible à tous, Freakonomics révèle la face cachée de toutes choses.

Waste Land – Lucy Walker.

Pendant trois ans, WASTE LAND suit l’artiste brésilien Vik Muniz de Brooklyn, où il vit, à Jardim Gramacho en banlieue de Rio de Janeiro. Dans la plus vaste décharge du monde, il retrouve son Brésil natal pour un projet artistique inédit : photographier les « catadores » (les ramasseurs de déchets recyclables) dans des mises en scènes composées à partir d’objets et matériaux rescapés des poubelles.
Tout au long de cette aventure, le projet va prendre une toute autre dimension. Au fur et à mesure de sa collaboration avec ces personnages hors du commun, Vik va saisir tout le désespoir et la dignité des catadores, alors même qu’ils parviennent à réinventer leur vie en prenant part à son œuvre d’artiste.
Produit par Fernando Meirelles et rythmé par les mélodies de Moby, le film de Lucy Walker propose une réflexion sur la responsabilité de l’artiste envers son environnement et sur l’idée utopique qu’une œuvre peut parfois changer une vie.
WASTE LAND nous offre la preuve éclatante du pouvoir de l’art, au delà de la frénésie des cotes des artistes contemporains, redonnant ainsi un nouveau sens à la valeur de l’œuvre.

Ici-bas – Jean-Pierre Denis.

Fin 1943 sous l’occupation, Soeur Luce, une religieuse à la dévotion et au dévouement exemplaires, est infirmière à l’hôpital de Périgueux.

La rencontre d’un aumônier, Martial, passé dans les rangs du maquis et à la foi profondément ébranlée, bouleverse son existence. De l’amour du Christ à celui d’un homme, Soeur Luce vit une passion pour laquelle elle finit par quitter le couvent et ses soeurs.
Mais elle se heurte vite au mur de la réalité et des passions. Trahie, Soeur Luce se sent abandonnée des hommes et de Dieu.…
Un matin, à la Poste centrale, des employés membres d’un réseau de la Résistance interceptent un courrier anonyme à l’adresse de la Kommandantur……

El Chino – Sebastian Borensztein.

Jun débarque mystérieusement en Argentine. Perdu et ne parlant pas un mot d’espagnol, il tombe littéralement sur Roberto, quincaillier maniaque et célibataire grincheux, qui le recueille malgré lui. Ce grain de sable dans la vie très réglée de Roberto va peu à peu le conduire, de situations absurdes en drôles de coïncidences, à changer imperceptiblement…

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :